Editions Suzanne Hurter




 

LES AUTEURS

Vincent Laloux, sous l’influence de son grand-père, décide en 1963 de s’installer comme antiquaire à Bruxelles.
Bientôt, il réalisa que sa passion et son intérêt se cristallisaient autour de la Renaissance et des objets précieux.
Sa réputation d’expert atteint son apogée lorsque le roi Léopold III de Belgique le consulte et lui accorde sa confiance pour l’expertise des collections royales.

Philippe Cruysmans est connu dans les pays francophones comme l’un des meilleurs critiques d’art de notre époque. Auteur d’une trentaine d’ouvrages, il est l’auteur du texte du livre Le Bestiaire des Orfèvres, qui retrace avec un remarquable talent l’histoire des animaux
et leurs habitudes inattendues ainsi que celle des pièces d’orfèvrerie créées depuis la Renaissance jusqu’au 18e siècle par les grands orfèvres européens.

Données techniques :
Format : 31 x 24.5 cm
256 pages en 5 couleurs
Répertoire des poinçons
des maîtres orfèvres.
édition reliée pleine toile
cousue au fil
Prix : CHF 160.-

commander





L’OEIL DU HIBOU

La fabuleuse histoire de l’orfèvrerie animalière

UNE MONNAIE POUR LA SUISSE
 








LE BESTIAIRE DES
ORFÈVRES


Les livres d’art de qualité sont rares. Ceux qui traitent de l’orfèvrerie animalière sont pratiquement inexistants ou peu convaincants. Conscient de cette grande lacune, un passionné de l’art, l’antiquaire bruxellois Vincent Laloux, a fait appel à son compatriote, l’écrivain Philippe Cruysmans, pour l’inviter à collaborer étroitement à la réalisation d’un ouvrage consacré à ceux qu’on a l’habitude d’appeler nos «frères inférieurs» et intitulé Le Bestiaire des 0rfèvres. Le résultat de ce travail est impressionnant. Le Bestiaire des 0rfèvres recense la majeure partie des pièces animalières créées depuis la Renaissance jusqu’au XVIIIe siècle par les grands orfèvres européens. Des oeuvres d’art d’une incomparable beauté et d’une inestimable valeur qui se trouvent aujourd’hui dans quelques musées privilégiés ou aux mains de collectionneurs privés qui les conservent jalousement. Il s’agit, pour la plupart de ces joyaux, de hanaps (gobelets ou verres à boire) en argent et vermeil, décorés parfois de pierres précieuses. Le maître de l’ouvrage, Vincent Laloux, a passé de très nombreuses années de sa vie à répertorier et à faire photographier ces pièces exceptionnelles, dont il ne reste qu’un peu plus de mille exemplaires au monde.