Editions Suzanne Hurter



 
 

L'AUTEUR
Christiane Perregaux


Christiane Perregaux vient de Neuchâtel. Elle est arrivée fin 1973 à Genève, après avoir travaillé durant plusieurs années à Marseille, dans les milieux de l’immigration. Elle s’est toujours intéressée à la vie de la cité, notamment à la mobilité des populations, à l’éducation et à la petite enfance. Dans la ligne droite de Germaine Duparc, qu’elle a eue comme professeure et dont elle a été très proche pendant plus de vingt ans, Christiane Perregaux a été elle-même maîtresse d’école enfantine et enseignante à la Maison des Petits. Elle est aujourd’hui professeure honoraire de l’Université de Genève. Elle a publié de nombreux ouvrages, seule ou en collaboration, concernant la scolarité des enfants sans statut légal, la vie des femmes sahraouies et l’éducation de leurs enfants, le rôle de la pluriculturalité et du plurilinguisme dans les institutions de la petite enfance, l’école et la société. Germaine Duparc lui a confié le soin de remettre son héritage pédagogique et scientifique aux Archives Institut Jean-Jacques Rousseau..


 


  Une Genevoise aux passions discrètes

  Germaine Duparc

Scientifique et pédagogue
 

Données techniques :
Format : 17 x 23 cm
256 pages en 4 couleurs
120 illustrations en couleurs et noir et blanc
Jaquette en 4 couleurs, laminée brillant
édition reliée pleine toile cousue au fil
Prix : CHF 35.-

commander


Les noms d’Edouard Claparède et de
Jean Piaget sont connus dans le monde
entier. Mais plusieurs femmes se sont
distinguées dans leur ombre. Parmi
elles, Germaine Duparc, scientifique
et pédagogue, a su faire rayonner
l’Education nouvelle telle qu’elle
s’enseignait à Genève à l’Institut Jean-
Jacques Rousseau ouvert en 1912 et
se vivait à la Maison des Petits, école
d’application de l’Institut, dès 1913.
Le présent livre l’arrache au risque
d’oubli.

Elève à la Maison des Petits, biologiste,
docteure en anthropologie, passionnée
de préhistoire, Germaine Duparc
hérite en 1945 – et pour trente ans
– de la direction de cette école. Elle
quitte alors une carrière scientifique
prometteuse avec l’anthropologue
Eugène Pittard et se mue, nolens
volens, en pédagogue active, donnant
une réputation internationale à l’école
par sa pédagogie d’avant-garde.

La vie de Germaine Duparc (1916-
2008) croise l’histoire de Genève,
celle des premières organisations
internationales et celle de ses savants
et humanistes engagés contre le
racisme, pour la paix, pour les droits
de l’enfant, pour les droits civiques des
femmes. Retracée à travers les archives,
en particulier une correspondance
d’une rare densité, à travers une oeuvre
scientifique et pédagogique dont un
certain nombre d’inédits, enfin grâce
à des témoignages, la biographie
de Germaine Duparc offre en même
temps qu’une histoire sociale du milieu
une formidable invitation à repenser
l’engagement des intellectuels, de
l’école, et les priorités de l’éducation
des jeunes enfants..








voir des pages du livre