Editions Suzanne Hurter



 

L'AUTEUR


Edouard de Montmollin
L’exercice de son ministère
pastoral en Suisse, en France
et en Argentine, n’a pas empêché
ce natif de Neuchâtel,
de se consacrer aux questions
humanitaires et à tout
ce qui se rapporte à l’histoire
régionale et ecclésiastique.
En plus d’une thèse sur les
Samaritains, inspirée d’un
séjour en Terre Sainte, on lui
doit Genève et la Chrétienté
et la direction de l’ouvrage
Saint- Pierre de Genève au
fil des siècles, à la préparation
duquel ont collaboré un
collectif d’auteurs.


Données techniques :
Format : 12.5 x 21.5 cm
74 pages en quadrichromie
17 illustrations en noir et blanc
Édition cousue au fil
Prix : CHF 23.-

commander


MOI, ARDUCIUS, EVEQUE ET PRINCE DE GENEVE

MOI, ARDUCIUS, EVEQUE ET PRINCE DE GENEVE
 
 

Les Genevois sont très attachés à leur cathédrale qui leur inspire un légitime sentiment de fierté en tant que monument prestigieux de leur patrimoine culturel et historique. Or, cette église ne peut être évoquée sans qu’on se rappelle le nom de son fondateur, celui qui a veillé à sa construction, l’évêque Arducius de Faucigny et dont le souvenir est retracé dans cet ouvrage. L’époque ou vécut Arducius est trop importante pour qu’elle soit minimisée ou occultée. Elle a été marquée par l’indépendance de Genève face aux grands féodaux. C’est aussi le moment ou Genève est devenue ville impériale dépendant uniquement de l’Empereur du Saint Empire. C’est aussi l’époque de Saint Bernard de Clairvaux et de l’influence cistercienne qui a redonné à l’Eglise un visage plus humain et moins dominateur. Arducius a laissé le souvenir d’un habile diplomate, sachant s’appuyer sur la commune naissante et allier simultanément sa fidélité à l’Empereur et au Pape. Ce livre a été écrit à la première personne afin
de le rendre plus vivant. En raison de la rareté des documents historiques, l’auteur l’a quelque peu romancé. Son objectif est de mieux faire connaître aux Genevois, notamment aux jeunes, ce personnage exceptionnel qui fait partie de leur héritage.