Editions Suzanne Hurter

 

Photographe : Roger Plaschy

Le corps proposé dans cet ouvrage n’est pas la représentation d’un corps aux contours arrêtés. Il dessine la trace d’un mouvement qui se fait « au-delà » d’une seule image, celle de la personnalité du danseur.

Le propos de cette recherche est l’expression poétique d’une mémoire corporelle qui appartient à tous, un éveil potentiel qui nous relie à ce « Tout » de ce que nous sommes. Et si « le corps et l’âme ne sont qu’une seule et même chose » selon Spinoza, danser se révèle et se révèlera encore le moyen expressif le plus complet et le plus ludique d’un vécu de l’être dans sa totalité. Tant qu’il est en vie, l’humain peut toujours danser, pour son plus grand bonheur, pour son plus grand plaisir.

La danse devait, en effet, figurer en bonne place pour lutter contre certaines causes de souffrance psychologique, contre la sédentarité et le mal-être qui en découle. Sans doute possédait-elle le potentiel de vivre et d’explorer la relation entre « l’être et le corps ». Elle ne soigne pas seulement le corps mais aussi l’esprit.

C’est la raison pour laquelle la thématique de cet ouvrage ne se résume pas à la représentation de ce qui est décrit habituellement comme étant « la danse », souvent limitée au ballet ou à la production chorégraphique. Il puise son essence dans les propres questions de l’auteur sur la danse comme métaphore de la vie.

Trois parties composent l’ouvrage :

Le rapport au corps, l’oubli du corps ou l’excès du corps, sans doute une réalité sociale Prendre corps dans un corps ou l’être en corps ….
La trace d’un corps dansant, c’est-à-dire un chemin libéré de la contrainte ou de la compétition, la découverte d’un quelque chose qui se vit au-delà de « l’esprit de
pesanteur »

L’ÊTRE EN CORPS


TRACES D’UN CORPS DANSANT
 

Données techniques :
Format : 30 x 20 cm
184 pages en quadrichromie
Français, anglais
Édition reliée pleine toile cousue au fil
Prix : CHF 65.-

commander

 




L'AUTEUR

Malaïka Islam-Weber est née en 1957, d’une mère italo-suisse et d’un père soudanais. De nombreux voyages à travers le monde lui ont permis d’explorer différents paysages de la danse. Depuis plus de trente ans, elle a pu découvrir et pratiquer ces divers langages : danse africaine, danse classique indienne, danse contemporaine, le butoh ou encore l’art du bâton et de l’éventail. Sa passion pour les arts martiaux l’a poussé à se spécialiser dans la pratique du zen shiatsu, une technique corporelle efficace pour la prévention de la santé qu’elle exerce depuis 1982. Parallèlement, plusieurs années durant, elle a suivi une formation de danse thérapeute. Comme fruit de son vécu et de son exploration, elle a élaboré «L’équilibre en mouvement», une approche du corps, du mouvement et du rythme ouverte à toute personne désireuse de développer son propre plaisir de bouger et sa connaissance de soi.